25/05/2013     (imprimer)

Coup de sang (Hollande)

Il y a un an on a voté à 52% pour lui. Et aujourd’hui il n’y en aurait plus que la moitié, plus que 25% qui lui feraient encore confiance ? Ils sont fous ces Français ! Ou cons ? Qu’est-ce qu’ils s’imaginaient, ces électeurs ? Qu’il allait d’un coup de baguette magique faire repartir l’économie, rembourser la dette et remettre les Français au travail ? Ils n’ont pas lu les journaux, avant les élections ? N’ont rien su de la dette colossale, pas vu la courbe du chômage s’envoler ? Ils ne savaient pas que la crise était là depuis 4 ans, la plus grande crise que le monde ait connue depuis celle de 29 ? Que cette crise avait été créée par les manipulateurs de la Finance, les fameux crédits immobiliers pourris et titrisés et distribués dans le monde entier, le monde des banquiers qui, soit ont participé à la grande escroquerie, soit n’ont rien compris au métier qu’ils sont censés exercer. Et qu’en France c’est la droite qui était au pouvoir depuis dix ans et que c’est elle qui a géré les affaires depuis le début de cette crise et que c’est elle qui n’a fait qu’empirer la situation depuis lors ou, au moins, n’a rien fait pour nous en sortir ! Et on voudrait leur rendre le tablier ? Faire revenir Sarko ?
Alors tout le monde tape sur Hollande, tous à droite comme à gauche et d’abord les médias. Il est mou, disent-ils. Ils l’ont déjà dit lors de la campagne électorale. Même Plantu n’en finissait plus de le dessiner mou. Jusqu’au jour où je leur ai écrit au Monde : vous êtes sûrs, leur ai-je demandé que c’est le vrai Plantu ? Ce ne serait pas une taupe ? Au point que Plantu m’a très gentiment écrit (et confirmé qu’il n’était pas une taupe). Bien sûr moi aussi j’aurais préféré que Hollande, de temps en temps, tape sur la table, crie, s’énerve, en particulier quand il était en face-à-face avec ce roquet de Copé qui lui sortait des énormités et je l’ai même imploré sur mon Bloc-notes : Hollande, werde hart ! Mais bon sang est-ce que vous croyez vraiment qu’un mou peut devenir Président de la République française ?
Alors on tape sur ses Ministres. Et d’abord sur le Premier d’entre eux : pas d’expérience, jamais été Ministre… Il n’a jamais été nécessaire d’être Ministre pour être Premier Ministre en France ! Il a quand même été maire d’une très grande ville et Président du groupe des députés socialistes depuis un bon moment déjà… Alors, soudain, cela se calme. Il est calme, il est solide, il est travailleur, il parle allemand avec Mme Merkel, etc. Il a gagné sa place. Alors, les Ministres, les couacs, ils font des gaffes, ils ne disent pas tous la même chose… La belle affaire ! Mais les journalistes s’acharnent encore. Tout récemment, et dans le Monde encore, un bulletin d’humeur, le 2 mai : Hollande, ou Jospin à l’envers. Jospin, lui, a diminué le chômage entre 1997 et 2002 pour le ramener de 3,2 Millions à 2,2 ! Grâce aux emplois-jeunes et aux 35 heures, dit l’auteur, et aussi, bien sûr grâce à une croissance annuelle moyenne du PIB de 3% ! Facile avec 3% ! Mais est-ce lui qui est responsable des 3% ? Et puis Hollande les applique aussi les emplois-jeunes. Quant à l’effet des 35 heures il reste à démontrer. Moi je crois qu’au contraire cette mesure-là a eu plusieurs effets néfastes à plus long terme. D’abord la mesure a immédiatement augmenté le coût du travail de 10% puisque personne ne voulait gagner moins, et ceci sans effet bénéfique pour la consommation puisque le salarié, s’il ne gagnait pas moins, ne gagnait pas plus non plus. Peut-être même moins parce que beaucoup de chefs d’entreprise ont anticipé l’augmentation du coût en limitant au maximum les augmentations annuelles, augmentations qui, dans des entreprises que je connais, ont été souvent inférieures à l’inflation. Et ensuite parce que la diminution du temps de travail a été étendue aux cadres et que cela a handicapé nos entreprises sur le plan du développement, de la recherche, de l’innovation, du marketing en général et de l’export en particulier. Et puis, ajoute toujours l’auteur de l’article, Jospin disposait d’un dream team ! Aubry, Chevènement, DSK, Guigou, Voynet, Védrine… Or c’est bien Aubry qui a imposé les 35 heures et DSK ne s’y est pas opposé. Et de toute façon je ne vois pas en quoi ces personnalités seraient supérieures en qualité à l’équipe d’aujourd’hui, à Fabius, Valls, Le Drian, Sapin, Moscovici, Peillon, Le Foll. Et Taubira vaut bien Guigou, et Duflot Voynet ! Sans compter des jeunes prometteuses comme la Pellerin et la Polytechnicienne Filippetti. Cela en devient risible. Mais c’est un exemple entre mille qui montre comment des journalistes, même de gauche ou de centre-gauche, aboient avec les loups !
Car des loups il y en a. Ils sont même lâchés ! Et d’abord à droite. Copé sonne l’hallali. C’est n’importe quoi, c’est toujours la droite de la droite dans la dernière ligne Sarko. La gauche est illégitime et incompétente par principe. Elle ne sait qu’augmenter les impôts (or il n’y a pas un seul homme sérieux, qu’il soit de droite ou de gauche, qui ait cru un seul instant que l’on puisse sortir de notre dette abyssale sans augmenter les impôts, que, pour le moment, les gens les plus touchés sont ceux qui payent l’ISF, or c’est encore Sarko qui a supprimé complètement le plafond, et que personne ne connaît personnellement quelqu’un qui est touché par l’imposition à 75% !). Moi j’ai vraiment l’impression que c’est la guerre civile en France. On descend dans la rue pour n’importe quoi. Même quand une loi est déjà votée comme le mariage pour tous. Et tout prétexte est bon pour foutre le bordel. Même à la manif contre l’aéroport de Nantes on a vu à la télé une personne qui vient exprès de Grenoble et qui, visiblement, n’a rien à en foutre, mais vient pour emmerder Ayrault ! Il y a encore des démocrates à droite ? A part Juppé ? Mais c’est général. Je le vois à Cannes. Les gens qui étaient dans le temps des gens de droite paisibles sont tous devenus agressifs. On doit payer une cotisation sociale ? Oui, il faut bien qu’on paye pour ceux qui ne payent pas ! On parle de l’insécurité à un commerçant. Qu’est-ce que vous voulez, on en importe 2000 (ou 20000 ou n’importe quoi !) par mois, des Nord-Africains. Alors !
Et puis il y a Mélenchon. Un tribun hors pair. Or il n’y a rien de pire qu’un tribun qui soulève les foules et fait donc, automatiquement, appel à l’irrationnel, à l’émotionnel. Il n’y a pas pire pour la démocratie. On a vu l’autre jour, à la télé, un extrait du film que Leni Riefenstahl a réalisé en 1935 sur une grande manifestation de Hitler et du parti nazi. Un documentaire extraordinaire qui a eu de nombreux prix, en particulier en France. Il n’y a aucune référence antisémite dans son discours à Hitler, dit Leni Riefenstahl. Que du nationalisme pan-allemand. Mais quel discours, quelles envolées, quelles émotions dans la foule. Je pense qu’il faudrait absolument montrer ce film aujourd’hui. Cela permettrait de mieux faire comprendre à nos contemporains comment tant d’Allemands se sont laissé fasciner. Et combien le tribun est dangereux. On voit bien que tout ce que Mélanchon propose, sortie de l’euro, rejet de la « dictature des créanciers » est complètement irréaliste. C’est du populisme à l’état pur. Ce sont les mêmes solutions d’ailleurs que celles proposées par la Le Pen. La folie. Et voyez les usines qu’ils défendent. Le syndicaliste Martin ne se sentait plus pousser, d’ailleurs il veut faire du cinéma. Or les syndicalistes savaient très bien que ces Hauts-fourneaux étaient condamnés. Du temps d’Usinor déjà. C’est mon ami Toto qui était chef d’aciérie de Sollac et qui n’a rien d’un type de droite qui me l’assure. Et qu’est-ce qu’on fait avec un haut-fourneau nationalisé ? Je rappelle qu’il produit de la fonte, pas de l’acier. Alors on nationalise aussi l’aciérie. Et que fait-on avec l’acier ? On nationalise aussi les laminoirs ? Avec quel argent ? Et si on lui fauche tout ça à Mittal il va fermer les hauts-fourneaux de Dunkerque qui l’alimentent actuellement ! Alors qu’on lui fasse un peu peur à Mittal, qu’on lui foute la pression à la Montebourg, pourquoi pas si cela lui fait cracher un peu d’argent. Mais c’est bien tard. C’est au moment de son OPA sur Arcelor qu’il fallait réagir. A l’époque les politiciens français (et les syndicalistes lorrains qui étaient déjà Mittal) n’ont rien vu et n’ont pas réagi. Et les Luxembourgeois se sont couchés. Et les autres usines qu’on voudrait sauver ? La raffinerie est complètement dépassée et l’usine à pneus n’a pas de débouchés. Alors maintenant ce sont les Chantiers navals qu’il faut sauver, nous dit-on. Or ce n’est pas la nationalisation qui peut les sauver. Ce sont les commandes ! Et l’actionnaire coréen qui veut se dégager actuellement parce qu'il est en difficulté sérieuse n’a rien d’un financier véreux. C’est un industriel lui-même, un grand Chantier naval.
Que peut faire Hollande ? Lancer des grands travaux ? Avec quel financement ? Il n’y a que sur le plan européen que cela pourrait se faire. Il n’y a pas de secret, pas de formule magique. Pour diminuer le chômage il faut de la croissance économique. Et il faut exporter.
Alors on parle de compétitivité française. Le coût du travail est trop élevé. Sous-entendant : l’ouvrier français est trop bien payé. Ce qui est faux. Cela l’était déjà de mon temps où les salaires des ouvriers français étaient au moins 30% moins élevés que ceux des Allemands. Et même si la différence est moins flagrante aujourd’hui cela ne change pas fondamentalement. Ce qu’on oublie de dire qu’en France on a 50% de charges sur salaires et en Allemagne moins de 20 ! Cela fait 20 ans qu’on le sait et personne n’a jamais bougé. Et on voudrait que ce soit maintenant qu’on le fasse : pour faire quoi ? Transférer au moins une partie à l’impôt ? Alors que notre déficit budgétaire est kolossal ! Transférer à la TVA ? Cela est socialement injuste et réduit encore la consommation. Mais pourquoi donc notre balance commerciale s’est-elle tellement détériorée ? Il y a 10 ans elle était positive. Depuis on n’a fait que dégringoler sans arrêt. Et aucun politique ne s’est posé de questions ! Et si nos élites y étaient pour quelque chose ? Pour un dirigeant allemand qu’il soit propriétaire ou non le produit est toujours au centre de sa stratégie. C’est là leur force. Alors que nous n’avons pas suffisamment d’entreprises moyennes et que nos dirigeants ne sont souvent que des financiers ou des dilettantes. Qui n’ont pas de stratégie. En tout cas pas celle-là. Je crois que c’est Poincaré qui a dit, après la guerre de 14 : qu’on leur donne dix Ecoles Polytechniques et ils ne se relèveront plus jamais (c’est bien sûr la jalousie du Centralien qui parle), mais aujourd’hui ce sont des ENA qu’il faudrait leur donner ! Et inciter à nouveau les ingénieurs – comme l’a fait dernièrement Montebourg – à aller dans l’industrie et entreprendre. Au lieu de se servir de leurs connaissances des maths (tous des taupins) pour aller spéculer dans les banques !
Mais ce n’est pas pour parler de ce qu’il faut faire ou ne pas faire que j’écris cette note coup de sang. C’est parce que ce Hollande bashing commence à m’énerver sérieusement. Qu’on les critique c’est normal, mais, bon Dieu qu’on les laisse donc travailler normalement !
L’autre jour c’est dans le supplément sportif du Monde qu’un journaliste interviewe Noah et finit par lui demander : « En France, le politiquement correct, en ce moment, c’est le Hollande bashing. Vous qui aviez soutenu sa candidature… ne faites-vous pas partie des électeurs déçus ? » (donc même les journalistes sportifs du Monde – qui, je le rappelle, est un journal du centre gauche – y participent directement ou indirectement, au bashing). Alors voici ce que Noah répond : « Déçu de quoi ? Je ne m’attendais pas à ce que, du jour au lendemain, tout le monde ait du boulot… Hollande a été élu largement, et le lendemain de son élection les gens râlaient déjà. C’est la crise. Il faut qu’on se serre la ceinture et qu’on y aille tous ensemble. Sincèrement je ne pense pas que la situation du pays soit la faute à Hollande. Personne ne pourrait mieux faire à sa place. Il arrive, le match est pourri, les balles sont pourries, le court est pourri, les arbitres sont corrompus, et le public a envie qu’il paume. »
Il y a donc encore au moins un Français dans ce pays qui sait raison garder. Enfin un demi-Français. N’oublions pas qu’il est à moitié camerounais…



© Copyright Jean-Claude Trutt : Bloc-notes (jean-claude-trutt.com)

Retour à l'accueil